A A A

Introduction des tests de dépistage du virus du Nil occidental VNO

Depuis deux mois, nous réalisons des tests de dépistage du virus du Nil occidental chez les individus qui reviennent des régions où ce virus est endémique.

Bien que le virus du Nil occidental soit majoritairement transmis par les moustiques, on a pu répertorier des cas rares où l’infection a été transmise par voie transfusionnelle. Jusqu'à présent, pour prévenir la transmission du virus des donneurs aux patients, les personnes revenant des zones à risque avaient été automatiquement exclues du don de sang.

Cependant, en 2018, l’agent pathogène s'est largement répandu dans le sud de l'Europe en raison du climat exceptionnellement doux. En conséquence, de nombreux donneurs qui avaient passé leurs vacances dans des zones à risque ont dû être rejetés. Afin d'assurer l'approvisionnement en sang, même après les périodes des vacances, Transfusion Interrégionale CRS a introduit un test permettant de détecter le VNO dans le sang. Ainsi, tous les dons de sang peuvent être testés et utilisés sans risque pour les patients. Transfusion Interrégionale CRS a introduit ce test le 8 octobre 2018 et continuera à appliquer cette mesure jusqu’à la fin de 2018. 

 

Comme il faut s'attendre à ce que le virus du Nil occidental, ou d'autres virus, constituent un obstacle pour de plus en plus de donneurs à l'avenir, cette démarche représente également un projet pilote pour garantir l'approvisionnement en sang dans les prochaines années. Ainsi, en tant que plus important service de don du sang de Suisse, nous serons bien armés pour relever les défis de l'avenir.